Négocier le départ de cadre dirigeant

Ne démissionnez plus...
Virez-vous® !
Démission Conventionnelle® et Négociation sans conflit
Les solutions nécessaires aux cadres supérieurs et dirigeants.

Démission conventionnelle

Vous prenez l’initiative de la séparation. Vous amenez l’entreprise à prendre l’initiative de la rupture, en vous indemnisant. Ainsi, vous gardez la main sur le timing et vous partez en ayant mené une vraie négociation. En plus, vous conservez d’excellentes relations.

Négociation de départ sans conflit

Vous rééquilibrez les rapports de force. Vous reprenez la main et négociez avec une main de fer dans un gant de velours alors que rien ne pouvait y prétendre.

Management Package

Vous partez en good leaver! Vous préservez votre management package (vos actions, stock-options, LTIP, part d'actionnariat...) après votre départ ou vous obtenez leur valorisation.

Négocier le départ de cadre dirigeant

Négocier un départ de cadre dirigeant qui va quitter l’entreprise qui l’emploie nécessite des compétences de professionnel. NegoAndCo est un cabinet spécialisé dans les démarches de négociation sociale qui propose un accompagnement personnalisé aux cadres de haut niveau pour la rupture de leur contrat.

Quand négocier son départ pour un cadre dirigeant ?

Mettre fin à un contrat de travail en CDI est une opération délicate pour un cadre dirigeantNégocier son départ se présente comme la solution la plus indiquée pour ne pas poser sa démission. En effet, en démissionnant, il risque fort de perdre tout ou partie des avantages et droits qui lui reviennent conformément à son statut au sein de l’entreprise.

Par ailleurs, en cas de licenciement, recourir aux négociations est également recommandé pour ne pas partir les mains vides et avec cette mention dans le dossier personnel. Quelles que soient les raisons qui imposent le départ, faire appel à un expert pour vous conseiller et vous accompagner dans la préparation des pourparlers et pour la défense de vos droits est préférable.

Le recours à un spécialiste est recommandé

Le recours à un spécialiste en négociation de départ s’avère judicieux pour assurer la réussite de la procédure. Ceci permet de bénéficier des conseils avisés et d’un soutien psychologique nécessaire pour résister aux pressions de l’employeur.

D’ailleurs, il faut préparer de solides arguments et des motifs justes motifs pour optimiser vos conditions de départ. Pour y arriver, l’expert étudiera minutieusement votre dossier et procèdera à l’identification de vos leviers. La stratégie qu’il va vous proposer sera définie en fonction de divers éléments factuels : les pratiques de l’entreprise, la personnalité de l’interlocuteur, les forces et les faiblesses de chaque partie, etc.

L’objectif est ainsi d’aboutir à un accord qui vous permet de percevoir vos indemnités légales et conventionnelles et, si possible, d’autres avantages en accord avec votre statut de cadre dirigeant : prolongation de la mutuelle, possibilité de lever les stock-options après votre départ, financement d’un bilan de compétence ou encore le rachat de la voiture de fonction à un prix modique.

Passez à l'action !

Prenez rendez-vous maintenant

Dans tous les cas, vous avez intérêt à pousser l’entreprise à faire la première offre et à négocier en vous appuyant sur un argumentaire bien développé. Il est conseillé toutefois d’agir avec diplomatie pour ne pas provoquer de conflit.

Quel montant négocier ?

En tant que cadre dirigeant, vous ne devez pas vous contenter du minimum. En effet, si vous arrivez à bien négocier, votre employeur pourra vous verser une indemnité spécifique de départ incluant :

  • – le montant de l’indemnité conventionnelle de licenciement (égal ou supérieur à l’indemnité légale),
  • – le montant de l’indemnité compensatrice de préavis et celui de congés payés sur préavis (10 % du montant brut de l’indemnité compensatrice de préavis)
  • – et une indemnité supra légale calculée en fonction de votre ancienneté dans l’entreprise. À titre d’exemple, vous pouvez obtenir l’équivalent de 12 mois de salaire si vous avez entre 5 ans et 10 ans d’ancienneté dans une entreprise de plus de 10 salariés. Au-delà de 10 ans, cette somme peut s’élever jusqu’à 15 mois de salaire.

Néanmoins, il ne faut pas considérer tous ces éléments comme acquis, car tout dépend de la négociation. Et c’est là qu’intervient le spécialiste comme NegoAndCo.

Ayant déjà accompagné plusieurs cadres supérieurs et dirigeants d’entreprise dans leurs démarches pendant plus de 10 ans, nous pouvons vous fournir l’assistance dont vous avez besoin pour atteindre vos objectifs.

Notre offre « Soft Leave » a été développée dans cette optique. Celle-ci vous fera profiter d’une gamme complète de services en accord avec vos attentes : analyse stratégique et tactique de votre dossier, identification de vos leviers, élaboration de la stratégie de négociation et du jeu d’influence associé, négociation financière, verrouillage de la convention, etc.